Du chat errant au chat libre

Des inconvénients d’une population de chats errants…

De nombreuses communes sont confrontées au problème de chats, errant de façon permanente, et provoquant des nuisances diverses essentiellement pendant les périodes de rut :

  • Marquages : le chat délimite son territoire par des jets d’urine malodorante et par des griffades.
  • Bagarres : Les mâles, lors des périodes de rut, se bagarrent entre eux et attaquent des chats déjà castrés, ce qui occasionne de graves blessures.
  • Miaulements : Extrêmement bruyants, leurs vocalises vous feront passer des nuits blanches.

Les chats constituent des populations autonomes, ils ne font l’objet d’aucune identification, vaccination, ni d’aucun suivi vétérinaire et présentent donc un risque sanitaire pour les autres animaux domestiques.

De plus, ce type de population tend à s’agrandir de manière exponentielle puisque leur reproduction ne fait l’objet d’aucun contrôle, il est impératif de limiter leur prolifération.
Les chats des rues font partie de notre environnement à part entière, maillon d’une chaine écologique dans laquelle ils remplissent une fonction sanitaire en chassant et contenant les populations de rats, souris, oiseaux...

… aux avantages d’une population de chats libres

Les chats stérilisés ne se bagarrent plus et ne délimitent plus leur territoire par des urines malodorantes, plus de miaulements en pleine nuit pour appeler la femelle et surtout, moins de contamination par maladies infectieuses comme le FIV, transmis par rapport sexuel et bagarres….

 Les Chats Libres permettent de stabiliser la population féline d’un quartier car, même stérilisés, ils continuent à protéger leur territoire en empêchant d’autres arrivants de s’installer.

Une population féline bien contrôlée est toujours bien acceptée par les habitants :

  • Le chat est un animal craintif qui fuit devant le bruit et devant un inconnu,
  • Il n’agresse jamais l’homme sauf quand celui-ci veut le saisir brutalement,
  • Aucune des maladies propres au chat (FIV, leucose, coryza, typhus…) n’est transmissible à l’Homme, sauf la rage mais celle-ci a été éradiquée en France depuis 1995.
  • Le chat est l’un des rares animaux à enterrer ses déjections, sauf le mâle en rut.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :